menu
Une histoire de poisson

La voie bactérienne

 

Faire venir le bacon . . . du Chili!

 

L'énergie nucléaire en toute sécurité

 

À vendre : habitations de bonne atmosphère

 

Mondialisation : l'attrait du RPC est international

 

Des secteurs prometteurs

 

Difficile de gérer ce qu'on ne peut pas mesurer. Le RPC établit les faits sur l'environnement du Nouveau-Brunswick

 

Le semi-remorque cellulaire
   
Partager l’esprit d’innovation
   
Des innovations magnétisantes
   
Comment économiser 20 000 $ par jour
 
Quand la réalité rattrape la fiction

 

 

Quand la réalité rattrape la fiction

Si la populaire série télévisée Les Experts (Crime Scene Investigation - CSI) reste de la fiction, la science légiste qu'elle dépeint est bien réelle. Le RPC utilise les mêmes techniques d'analyse pour découvrir l'empreinte génétique d'un poisson, le génotypage. Le génotypage fournit à l'industrie aquacole du Nouveau-Brunswick, qui représente un chiffre d'affaires de 200 millions de dollars, l'information dont elle a besoin pour améliorer ses programmes d'élevage et pour déterminer la façon de conserver des stocks sains et génétiquement variés.

Il y a encore quelques années, on utilisait des méthodes de reproduction classiques pour sélectionner le poisson le plus susceptible d'engendrer des descendants robustes et en santé. Les poissons à accoupler, appelés stocks de géniteurs , étaient suivis à partir d'un marquage ou étiquetage physique et leur succès était évalué tout au long de leur vie. Cette technique a grandement contribué au développement de poissons d'élevage robustes, mais elle demeure perfectible.

Comme pour n'importe quel animal, la reproduction du poisson doit être réalisée avec soin afin d'éviter les problèmes de consanguinité (endogamie). Grâce à l'émergence du génotypage, les éleveurs disposent d'un outil leur permettant d'évaluer la diversité génétique de leurs stocks. À présent, en cas de risque d'endogamie, ils ont les moyens d'améliorer cette diversité en favorisant l'accouplement de stocks de géniteurs de deux génotypes différents. La conservation et l'amélioration de la diversité génétique produisent un poisson plus sain, plus gros et plus résistant.

Le génotypage est également important pour ce qu'on appelle la « traçabilité », la capacité à retracer le cheminement d'un poisson depuis la ferme aquacole jusqu'au supermarché, en passant par l'usine de transformation.

De plus, le génotypage constitue pour les éleveurs canadiens une arme efficace face aux restrictions commerciales à l'exportation de poissons vivants qui leur sont imposées. Par exemple, les poissons provenant de plusieurs cours d'eau de l'État du Maine ayant été déclarés espèces menacées, on a dû empêcher leur reproduction avec des individus « indésirables », comme ceux qui s'échappent des cages aquacoles. Les États-Unis ont donc promulgué une loi exigeant des fermes aquacoles du pays qu'elles prouvent que les saumons qui peuplent leurs cages sont bien originaires d'Amérique du Nord, au cas o ils s'échapperaient et iraient s'accoupler avec des saumons locaux. Dans ce contexte, le service de génotypage du RPC permet, à partir d'une vaste base de données génétiques, de différencier le poisson canadien exporté des autres poissons nord-américains et des poissons européens, et d'en attester ainsi l'origine.

TS'attaquer à une espèce menacée aux États-Unis (ou contourner une restriction commerciale) est un crime que le RPC peut désormais aider à punir grâce à l'analyse de l'ADN. Une idée pour un épisode des Experts...?

 

 

 

 

À propos du RPC - Services - Projets réalisés - Centre de téléchargement - Carrières - Contact - Carte du site - Liens - Accueil