menu
Une histoire de poisson

La voie bactérienne

 

Faire venir le bacon . . . du Chili!

 

L'énergie nucléaire en toute sécurité

 

À vendre : habitations de bonne atmosphère

 

Mondialisation : l'attrait du RPC est international

 

Des secteurs prometteurs

 

Difficile de gérer ce qu'on ne peut pas mesurer. Le RPC établit les faits sur l'environnement du Nouveau-Brunswick

 

Le semi-remorque cellulaire
   
Partager l’esprit d’innovation
   
Des innovations magnétisantes
   
Comment économiser 20 000 $ par jour
 
Quand la réalité rattrape la fiction

 

 

La voie bactérienne

Line

BacteriaPhoto

Les probiotiques sont des bactéries qui confèrent des avantages à leur environnement. Déjà employés dans les produits alimentaires comme les yogourts, les probiotiques peuvent aussi être utilisés dans de nombreux domaines comme l’extraction minérale, les processus environnementaux et l’aquaculture.

Le Dr Ben Forward, scientifique principal au groupe des sciences de la vie du RPC, dirige un programme de développement de probiotiques et autres produits bactériens dérivés pour l’aquaculture. Ses recherches, financées par le Fonds de l’innovation de l’Atlantique de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), ont permis au RPC d’acquérir une grande expertise dans le domaine de la recherche, de l’essai et de l’application des probiotiques et dans les champs connexes de la bioprospection. Le Dr Forward a constitué une collection de plus de 1500 bactéries issues de divers milieux marins côtiers propres au Nouveau-Brunswick. Nombre de ces bactéries semblent être de nouvelles espèces ou des espèces qui n’ont encore jamais été cultivées. Elles doivent tout d’abord passer par des essais de présélection, où l’on recherche la présence de probiotiques et d’antimicrobiens qui les rendraient aptes à être utilisées en aquaculture. Le nombre élevé de bactéries a nécessité l’élaboration d’une méthode de présélection à grande capacité, une importante innovation en soi pour le projet. Grâce à cette méthode, il est possible d’effectuer 2000 essais par jour au lieu de 50 comme auparavant, et ce, avec des exigences temporelles et matérielles raisonnables. Les chercheurs ne sont donc plus limités à un nombre restreint de conditions d’essai, ce qui augmente considérablement la probabilité de découverte de souches candidates à une étude approfondie.

Une application prometteuse pour ces probiotiques est l’amélioration du taux de survie larvaire du poisson. Au Canada atlantique comme ailleurs, l’alevinage d’espèces de remplacement, comme la morue et l’églefin, est souvent victime de taux de survie au stade larvaire extrêmement bas (3-5 %). L’utilisation de probiotiques mis au point dans le cadre de ce programme a entraîné une nette hausse du taux de survie. Cette amélioration a été rendue possible grâce à la capacité des probiotiques à favoriser le développement d’une communauté bactérienne saine au stade de la larve et à empêcher l’implantation de pathogènes dangereux. Cette solution verte à un obstacle courant à l’alevinage d’espèces de remplacement devrait permettre d’accroître considérablement la productivité de l’industrie aquacole dans le Canada atlantique et fournir une solution viable à l’utilisation d’antibiotiques.

Les bactéries sont un élément important des solutions écologiques qui réduisent l’utilisation de médicaments et de produits chimiques. Il ne fait aucun doute que grâce à l’expertise en matière de probiotique qu’il a acquise, le RPC sera un allié de choix pour d’éventuels projets.

 

À propos du RPC - Services - Projets réalisés - Centre de téléchargement - Carrières - Contact - Carte du site - Liens - Accueil